• Cathédrale Seville Espagnol
  • Cathédrale Seville Anglais
  • Cathédrale Seville Français

Histoire de Séville

Isbiliya, Séville Arabe. 

 La fin de l'empire wisigothe coïncide avec l'arrivée au pouvoir du roi Don Rodrigo. Dans l’année 711 apr.JC a lieu la bataille dans la lacune de Janda, la bataille de Guadalete. Organisé l'avance des arabes, Tarik se dirige à Tolède par Malaga et Cordoue et Muza se dirige à Séville et au Portugal. Pendant l'année 712 apr.JC., Séville a été conquise, à la commande du caudillo Musa Ibn Nusayr, et de nouveau on rebaptise la ville; cette fois avec le nom d'Isbiliya (que le peuple prononçait shbilya, d'où procède son nom actuel) et ils baptisent aussi le «Rio Grande» (Guad-al-quivir).

Torre de San MarcosLa giralda

Isbiliya a joui d'une grande richesse culturelle; même dépendant du Califat Cordoue, Isbiliya était une des villes plus importantes d’Al-Andalus (nom arabe d'Andalousie). On lève des mosquées, dont on conserve encore ses “alminares” transformées en clochers d'église (Sainte Catalina, San Gil, San Andres, San Marcos, etc.). 

La chute du Califat de Cordoue en 1013-1035 apr.JC. promeut l'apparition des Royaumes de Taifas, un desquels ont son siège à Isbiliya. À cette époque Isbiliya jouit d'une époque de splendeur et hégémonie sur le reste des royaumes taifas sous le règne d'Al Mutamid (fils de Ben Abbás), roi cultivé, amant des arts et des lettres. Sous son règne Isbiliya se transforme en foyer culturel; reçoit à de grands poètes (Aben Amar, Abd le Chalil), on crée des écoles de musique, etc. En outre, nous devons souligner les habilités militaires et le bon gouvernement d'Al Mutamid. 

Cependant, pour freiner l'expansion d’Alfonso VI, beau fils d'Al Mutamid, marié avec sa fille Zaida et roi de Castille-Léon, les rois musulmans de Badajoz, Grenade et Isbiliya décident de solliciter l'aide de l'extérieur; concrètement aux bereberes africains: les almorávides. Le pouvoir almoravide retourne contre les propres royaumes taifas; ceux-là s’emparent d'Isbiliya en 1091 apr.JC. Ils exilent a Al Mutamid et ils l'emprisonnent à Tanger. 

L’extrême rigidité religieuse et l'intolérance sociale imposée par cette dynastie désenchante au peuple, qui est organisé dans des mouvements independentistes; et au même temps se produit un exode de mudéjars vers le nord. Tout cela incite l'arrivée postérieure des almohades, qui débarquent à Cadix en 1146 apr.JC. 

Les almohades situent Isbiliya comme capitale administrative d'Al-Andalus. Arrivent des jours de prospérité, mélangés avec d'autres d'inquiétude, à cause des incursions castillannes fréquentes dans le territoire et des périodiques crues du Guadalquivir. Cependant, cela n'empêche pas que les almohades développent un important programme constructif (alcazars, mosquées, la Giralda, la Tour de l'Or, etc.) dans lequel il faut souligner la construction d'une mosquée plus grande où se lève aujourd'hui l’imposante cathédrale ainsi que la construction du Pont de Barcas, afin d'unir la ville avec l'Aljarafe et le Quartier de Triana.

Après la victoire des chrétiens à Navas de Tolosa (1212 apr.JC.), l'empire almohade se ressent notamment; vers l'année 1220 apr.JC le pouvoir almohade marche vers sa baisse totale. De cette époque sont la Tour de l'Or et la réparation des murailles romaines de défense.

Suivez-nous

Rechercher

Traducteur Web

Hôtels à Séville

Destination

Date d'entrée
calendar
Date de départ
calendar
Directorio de  Turismo en Sevilla